Etudes | Vivre en Chine

Mon bilan sur mon année d’échange à l’ECNU (East China Normal University – 华东师范大学)

27 juillet 2019

Pendant l’année universitaire 2018-2019, j’ai effectué un séjour d’études à l’Université Normale de la Chine de l’Est à Shanghai  (abrégé ECNU en anglais ou 华师大 en chinois), dans le cadre de ma troisième année de licence en chinois et j’ai trouvé utile d’en faire un article « bilan » qui pourrait être utile à ceux qui viennent faire leurs études dans cette université ou même ceux qui sont curieux à propos des cours en université chinoise.

Petite précision : les cours que j’ai suivis ne s’inscrivaient pas dans un cursus type licence mais dans un programme entièrement dédié à l’apprentissage du chinois (Standard Chinese Language Program – 汉语普通班).

• Les cours – 课程

Pour commencer, à chaque semestre dans ce programme pour apprendre le chinois, on doit passer un test pour accéder à une classe qui correspond à notre niveau. C’est le « Placement Test » qui évalue les compétences à l’oral et à l’écrit. J’ai trouvé ce test assez arbitraire, car l’évaluation se fait beaucoup en « surface », par exemple, il suffit que l’on bute sur un caractère pour se trouver recaler au niveau inférieur… De plus, la forme du test écrit est très bizarre lorsqu’on a été habitué à apprendre le chinois ailleurs qu’en Chine, on nous demande ainsi d’écrire de mémoire des caractères à partir de leur pinyin ! J’ai été chanceuse sur les deux semestres car j’ai pu atterrir dans des classes en accord avec mon niveau mais ce ne fut pas le cas de tous…

Les niveaux sont répartis selon quatre grandes catégories : débutant, élémentaire, intermédiaire et avancé.

Au niveau de l’emploi du temps, les cours se tiennent de 8h30 à 11h45 (avec une pause de 15min à 10h) du lundi au vendredi, et je trouve que cela créait un rythme routinier assez démotivant au fil des cours. Lorsque l’on a l’habitude de suivre des cours dont les horaires changent tous les jours, cela est assez déconcertant.

Les livres de cours sont fournis par l’université (contre paiement bien sûr) et j’ai trouvé, dans l’ensemble, qu’ils étaient assez bien réalisés pédagogiquement parlant.

Malgré les quelques défauts, on arrive réellement à progresser d’un semestre à l’autre. Grâce à ce programme, pour ma part j’avais un niveau HSK4 avant la rentrée, et j’ai pu obtenir mon HSK5 en janvier, soit un niveau en plus en quelques mois seulement.

Les cerisiers sur le campus au printemps

• Le campus – 校园

Ah le campus ! Il me manque déjà ! J’y avais tous mes repères, la machine à café, le jardin des chats, la supérette Family Mart (全家). Au premier abord, je me souviens qu’il m’avait semblé absolument immense ! Mais petit à petit, il est facile d’y prendre ses marques et maintenant que j’ai visité d’autres campus en Chine, je trouve qu’il n’était finalement pas si grand que ça, mais d’une taille correcte. Nous étions au campus localisé dans le district de Putuo (普陀区) mais il est plus communément appelé « Zhongbei Campus 中北校区 ». L’université possède un deuxième campus plus grand dans le district de Minhang mais je n’y suis jamais allée…

Carte du campus de Putuo

Le campus de Putuo est proche des transports en commun, avec plusieurs lignes de bus et trois lignes de métro (lignes 3/4/13). De nombreuses bicyclettes sont disponibles à la location également.

L’atout de ce campus est certainement sa position géographique, il est très proche du centre de Shanghai. De plus, un grand centre commercial se trouve à proximité, juste à côté des stations de métro : le centre commercial Global Harbor (环球港), qu’est-ce que j’ai pu passer du temps dans cet endroit ! Il y a de tout en boutiques, et il y a une librairie mais également des restaurants…

• Bibliothèque – 图书馆

C’est LE bémol du campus, il n’y a qu’une seule bibliothèque qui est assaillie de gens ce qui fait qu’il y a très peu d’endroits pour réviser nos cours sur le campus. C’était un peu le parcours du combattant pour trouver des places tous les après-midi après les cours et encore plus pendant les périodes de partiels… Ainsi, les étudiants vont souvent, soit consommer dans des cafés proches de la fac pour étudier, soit dans les salles de révisions dans les dortoirs pour étrangers.

• Cantines 食堂

Eparpillées un peu partout sur le campus, je ne peux que conseiller aux futurs étudiants d’aller manger dans les cantines le plus possible, c’est économique et meilleur pour la santé que ce que l’on peut trouver en dehors du campus. Il y en a pour tous les goûts : cuisine de tous les coins de Chine (Sichuan, Xinjiang,…), mais aussi coréenne, voire même occidentale. Selon moi, la meilleure reste la cantine  » Hexi  » (河西食堂) où l’on peut trouver quasiment de tout !

• Administration – 国际学生办公室
Le bureau des relations internationales est réactif et efficace. Pour tout ce qui relevait de l’administratif, des inscriptions, je n’ai rien à dire, nous étions très bien accompagnés et guidés par l’équipe du bureau des étudiants étrangers.

• Événements – 活动

Que cela soit pour la Mi-Automne, le Nouvel An chinois, ou encore Halloween ou Noël, il y avait toujours des activités organisées spécialement pour les étudiants étrangers, et même si je n’ai pas participé à toutes les activités, je trouve que c’est une très bonne initiative qui permet d’en connaître plus sur la culture chinoise, mais aussi de faire des connaissances.

Cette année fut pour moi une année riche en expériences. Etudier en Chine n’a vraiment rien à avoir avec les études telles qu’on les connaît en France que cela soit au niveau des méthodes de cours, de l’organisation ou même de la disposition du campus. En France, nous n’avons pas vraiment de campus à proprement parler, l’université est juste un regroupement de bâtiments pour y étudier mais la vie étudiante se fait à l’extérieur. En Chine, les campus sont faits pour que l’étudiant puisse trouver tout ce dont il a besoin en son sein, et je remarque qu’on « s’attache » beaucoup à son campus en Chine, puisque, comme je le disais, on y pose petit à petit nos repères, et cela devient véritablement notre deuxième maison.

Laisser un commentaire