Coups de coeur | Tibet historique | Visiter la Chine

A la découverte du Tibet historique et de la région du Garze au Sichuan

22 juillet 2020

Un voyage qui remonte à il y a déjà deux ans, un mois après mon installation définitive en Chine, cela reste mon plus beau voyage à ce jour, nous avons adoré la région et j’ai toujours voulu en faire un récit de voyage pour garder une trace de ce voyage sur le papier (virtuel !). Vous trouverez tout en bas de l’article, notre itinéraire complet illustré sur une carte avec des photographies.

Tout d’abord, je vais parler ici de la Région tibétaine autonome du Ganze située dans la province du Sichuan. Elle est accolée à la province du Tibet, et fait partie de ce que l’on appelle le Tibet historique, région qui était beaucoup plus grande que la province tibétaine actuelle et qui comprenait le Kham, le Tibet actuel et l’Amdo. Pour la région du Garze, il s’agit du Tibet Kham…

Image provenant de Tibetantrekking.com

Pour faciliter la lecture, je vais vous détailler notre itinéraire dans l’ordre chronologique. Nous sommes partis à la fin du mois de Juin, et nous avions directement pris un car de Chongqing à la ville de Kangding 康定市, point de départ des voyages dans cette région en général. Le départ était à 8h du matin, nous sommes arrivés le soir après 19h, le voyage a duré toute la journée, mais ce n’était pas si éprouvant que ça contrairement à ce à quoi on s’attendait ! Sur la route, plusieurs contrôles de police ont été effectués, je n’avais pas mon passeport (en cours de demande de permis de résidence), j’avais seulement le récépissé de la demande et cela n’a posé aucun problème.

Nous arrivons à Kangding, située à plus de 2500 mètres d’altitude. Il fait presque nuit, et nous n’avions rien réservé en avance. Néanmoins, pas de panique, dès notre descente du car, pleins de gens accostaient les nouveaux arrivants pour des hôtels, nous avons fini dans un hôtel simple, à 100 yuan la nuit près de la gare routière. Nous sommes entre temps allés dîner et faire un tour en ville. On se sentait comme dans un pays étranger, une toute petite ville, des inscriptions tibétaines, une eau cristalline, rien de mieux pour commencer un voyage! Il est vrai que Kangding n’a rien de spécial en soi, toutefois avant d’y aller, j’avais vu de nombreux commentaires sur cette ville disant qu’elle était « moche », personnellement je ne trouve pas !

Avant de rentrer pour dormir, nous passons dans une petite boutique pour réserver notre voyage pour le lendemain. Nous n’avions pas encore de véhicule à cette époque, et le seul moyen de visiter était donc de passer par un conducteur qui nous emmènerait passer une journée dans les montagnes et surtout dans le petit village de Tagong 塔公 située à plus de 4000 m d’altitude.

Le lendemain, on se réveille assez tôt pour le départ pour un road-trip d’une journée ! Avant de partir, nous allons marcher un peu pour nous acclimater et je pense à aller dans une pharmacie pour acheter du paracétamol et de l’ibuprofène en cas de mal des montagnes (pensez-y!).

Départ dans le van, 8h30, prix de la course pour la journée : 300 yuan pour nous deux si mes souvenirs sont bons (150/personne : environ 19€). L’aventure commence !

Nous passons d’abord aux abords de l’aire montagneuse touristique de Mugecuo (康定情歌木格措风景区) située près de l’aéroport de Kangding, qui est le troisième aéroport le plus haut au monde avec 4280m d’altitude. Au bord de la route, des rivières, l’eau la plus pure que j’ai pu voir en Chine !

Pour ce qui est de Mugecuo, si vous cherchez sur une carte, vous verrez que l’inscription « Kangding Love Song » 康定情歌 (La chanson d’amour de Kangding) est accolée à ce nom de lieu, cette chanson folklorique est très connue en Chine et fut composée en 1946 par un jeune étudiant du nom de Wu Wenli qui était en voyage dans cette région. Les paroles de la chanson sont trouvables sur Google si vous êtes intéressés !

Au fil de la montée, nous nous arrêtons plusieurs fois en bord de routes ou sur des montagnes pour prendre des photos. L’altitude et le manque d’oxygène commencent de plus en plus à se sentir mais pour nous cela va à peu près, à part l’essoufflement et quelques maux de tête. Il ne faut pas prendre le mal des montagnes à la légère, certaines personnes peuvent avoir des réactions vraiment violentes en cas d’ascension rapide !

À mi-chemin, nous nous arrêtons près d’un tout petit centre équestre. Nous en profitons pour faire un tour à cheval dans les montagnes, et de jolies photos ! J’adore le rendu très romantique ! Cela nous a coûté environ 100 yuan pour nous deux pour vous donner un ordre de prix.

Nous nous arrêtons plusieurs fois pour admirer les prairies et les montagnes. Sur la route, nous rencontrons deux tibétaines, au loin, il y a un pic enneigé !

Il est midi passé, nous arrivons enfin dans le petit village de Tagong situé à plus de 4000m d’altitude, le petit village est tout mignon, il y a un temple (que nous n’avons pas pu visiter malheureusement), nous nous sommes arrêtés dans un restaurant traditionnel pour manger notre repas de midi. J’ai ainsi eu l’occasion de goûter à la viande de yak (Yak qui se dit 牦牛 « Maoniu » en chinois), que j’ai trouvé très tendre ! Malheureusement je n’ai pas pris de photos du repas. Dans un autre registre, nous sommes allés dans les prairies de Tagong 塔公草原, magnifique étendue de verdure où vivent librement les yaks.

Nous reprenons la route pour Kangding ! Sur le chemin, un magnifique pont en bois parsemé de drapeaux de prière tibétains 经幡. Des mantras sont inscrits sur les drapeaux qui flottent au gré du vent, dans le but que ces mantras s’éparpillent de partout pour la bonne augure. Il y a 5 couleurs de drapeaux différentes, qui correspondent toute à un certain élément : Bleu (Le Ciel), Jaune (La Terre), Blanc (L’Air), Vert (L’Eau), Rouge (Le Feu).

Nouveaux arrêts sur la route, des prairies, des montagnes mais aussi le sommet de la montagne Zheduo 折多山 située à 4298 mètres d’altitude! J’ai été la seule à vouloir m’arrêter prendre des photos car il commençait à pleuvoir ! Cette montagne est importante car elle constitue une frontière naturelle séparant le Sichuan et plusieurs aires montagneuses du Plateau montagneux du Qinghai-Tibet.

Sur la chemin du retour, il pleuvait beaucoup donc nous ne nous sommes plus arrêtés. Une fois rentrés à Kangding, nous sommes directement allés nous reposer à l’hôtel après cette journée de road-trip !

Pour notre deuxième jour, nous avons choisi de rester à Kangding car nous étions déjà assez fatigués avec l’altitude. Pour notre petit déjeuner, nous choisissons de goûter le pain tibétain (Balep Korkun), personnellement j’ai beaucoup aimé !

L’estomac rempli, nous décidons d’aller sur le site de la montagne Paoma 跑马山 (Littéralement « la montagne pour monter à cheval » « riding-horse mountain »). En langage tibétain, la montagne a le nom de « montagne féérique », c’est une montagne sacrée pour les tibétains. Le tarif d’entrée est de 50 yuan. Arrivés au guichet, nous avons deux choix qui s’offrent à nous pour accéder au sommet de la montagne : le téléphérique ou grimper à pied. Nous choisissons le téléphérique ! Ce qui nous donne aussi l’occasion d’admirer le paysage.

En haut de la montagne, un petit temple, nous entrons et le moine très gentil nous fait visiter les lieux. Dans le temple, un détail m’a sauté aux yeux : une photo du Dalaï-Lama. Ce fut la seule et unique fois où j’ai aperçu une photo du Dalaï-Lama en Chine… Nous faisons une offrande, puis devant le temple, il y a une petite fontaine à voeux, où nous jetons quelques pièces.

Sur la montagne, que trouve-t-on ? Tout d’abord au vu du nom de celle-ci, il n’est pas surprenant de pouvoir monter à cheval ! Cette fois-ci, j’ai opté pour un autre type d’activité : essayage d’un costume traditionnel tibétain ! J’ai adoré l’expérience même si je trouve que les costumes ne me vont pas tant que ça, cela fait de jolis souvenirs 😅 Il s’agit en fait d’un costume traditionnel que les tibétaines portent pour danser.

Au centre, figure une majestueuse statue de Guanyin, surplombant le sommet de la montagne.

J’ai vu beaucoup beaucoup d’avis négatifs sur cet endroit sur les sites chinois, se plaignant que l’entrée était chère, et que cela ne valait pas le coup d’y aller car on n’y trouvait rien de spécial. Mais en fait, en cherchant un peu on trouve de très beaux endroits, vraiment je ne comprends pas tous ces avis négatifs. Par exemple, en s’aventurant un peu plus loin dans la forêt, on peut trouver de multiples pans de drapeaux de prières tibétains magnifiques.

Il y a aussi de nombreux pavillons mêlant architecture chinoise et tibétaines, très colorés et un immense chorten (monument typique du bouddhisme tibétain, que l’on trouve dans de nombreux endroits) dans la zone la plus élevée du site. Comme vous le voyez sur la photographie ci-après, un moine fait le tour du monument, il s’agit du rite de circumambulation, le fait de contourner le monument en marchant dans le sens des aiguilles d’une montre (symbolisant la route du soleil) permet d’obtenir du mérite.

Nous avons passé 2/3 heures sur le site le temps de bien explorer tous les endroits et de ne rien rater, sachant que c’était le dernier endroit que l’on visitait pour cette fois-ci, nous étions un peu nostalgique à l’idée de repartir ! Après l’avoir visité, nous sommes retournés à la gare routière de Kangding pour prendre un car en direction de Chengdu, point de transit pour se rendre dans la ville de Leshan pour visiter le site du Grand Bouddha, dont je vous parlerai dans un article séparément.

A vrai dire, c’était un de mes plus beaux voyages en Chine, la beauté de la nature et des montagnes n’a cessé de m’émerveiller. C’était il y a déjà deux ans, mais comme vous pouvez le voir, ce voyage m’a véritablement marqué au point que je me souviens même de petits détails ! Je vous retrouve bientôt pour de nouvelles aventures, vu que je pars en direction de la province du Yunnan… pour découvrir de nouveaux endroits de la région tibétaine Kham !

Pour avoir une idée plus précise de notre itinéraire, illustré par des photos (il suffit de cliquer sur les balises des lieux) :

Laisser un commentaire